Un élevage en pleine expansion

 

 

 

 

Un élevage traditionel

 

En Espagne, l'élevage des pures races espagnoles reste traditionnel. Les poulinières vivent encore en grandes manades ( troupeaux en liberté ) de 20 à 50 têtes ou plus, dans un régime de pâture exclusive, sur de vastes propriété de 500 à 1000 hectares ou même davatanges. Et afin de pourvoir les localiser plus facilement, les juments en pâture porte une cloche autour du cou.

Les poulinières peuvent être saillies presque toute l'année contrairement à ce qui ce passe en France, où la saison s'achève le 14 juillet. Les saillies sont souvent fait en liberté ou en semi-liberté. Mais la monte à la main est également utilisée dans de nombreux élevages. Les saillies se faisant toute l'année, il n'est pas surprenant de voir naitre des poulain en octobre et devoir affronter le froid de l'hiver ( moins rude que chez nous ). C'est surment ce qui contribué à forger cette race si rustisque et résistance !

 

 

C'est entre 6 et 9 mois que les poulains sont sevrés et entre 6 moi et 1 an que les éleveur effectuent le marquage au fer correspondant au symbole de l'élevage où le poulain est né. ( voir l'article " Le marquage au fer " ). Les poulains, à l'âge de trois ou quatre ans, vivent en semi-liberté. C'est a cette époque qu'ils commencent à être débouré. Traditionnellement, seuls les mâles sont débourrés, les juments étant destinées à la reproduction; mais aujourd'hui les éleveurs débourrent également les pouliches afin de se rendre compte de leurs qualités en selle.

 

Afin de favoriser la repousse des crins plus longs et plus dense, les poulains sont rasées à la queue et à la crinière dès le sevrage. Les pouliches et les juments adultes, vivant dans les pâturage, ont le toupet tondus et la crinière taillée à sept ou huit centimètres de l'encolure. La base de la queue est rasée sur une longueur de vingt centimètres, et les crin sont coupés le plus souvent à mi-jarret.

  

 

 

 

 


 

 

L'évolution de l'élevage

 

En Andalousie , les méthodes l'élevage semi-extensif (*) étaient les même depuis des siècles et les éleveurs tendent de les remplacées par un fonctionnement plus contemporain, suite à l'évolution des mentalités et d'un point de vus économiques. Aujourd'hui, de nombreux élevages ne disposent plus des immenses terrains d'autrefois et, d'autre part, les méthodes modernes de stabulation  favorisent une manipulation plus aisée des animaux et permettent de donner aux poulains une supplémentation alimentaire précose. Les éleveurs ont de plus en plus recours  à  l'alimentation concentrée dès la première année du poulain pour deux raisons, d'après le livre de Laetitia Bataille :

  • Forte demande actuelle de chevaux de dressage classique, les éleveurs cherchent à produire des chevaux taillés pour le sport. ( grandir la taille de façon significative )
  • Les concours d'élevage, qui comportent des classes pour poulains d'un an, renforcent cette tendance en obligeant des éleveurs à montrer des poulains trsè étoffés et très rond. Les poulains sont donc sortient de leurs prés dès leur première annnée et de les nourrir avec des concertrés. Ils perdent alors de leur activité ce qui provoque des surpoids qui entrainent des risques important pour les membres et la qualité des aplombs des poulains.

 

 

 

Aujourd'hui, pour l'identification des sujets, les moyens les plus modernes de contrôle de filation sont systématiquement utilisés comme par exemple l'implant obligatoire , sur les poulains d'une puce électronique. Celle-si est implantée dans l'encolure et correspond à un numéro. Ce système moderne remplace l'ancien tatouage. L'identification d'un poulain dois être fait avant le sevrage. c'est à ce moment qu'on établit son signalement. Au cours de cette visite, le vétérinaireprocède à une prise de sang ( génotype : typage par l'étude de l'ADN en biochimie moléculaire, obligatoire depuis 2001 afin de pouvoir établir le contrôle de filiation de façon incontestable ) et à la pose de la puce.

<< Du fait des moyens ultra modernes d''identification des chevaux ( puces électronique ...)  le marquage au fer n'a plus d'utilité réelle. Il n'est donc plus obligatoire, mais la plupart des éleveurs le maintiennent  par tradition. >>

Laetitia Bataille

(*) élevage extensif : méthode d'élevage d'animaux impliquant une faible densité d'animaux (peu de bêtes à l'hectare). Aucun apport supplémentaire de nourriture n'est en principe requis. 

 

http://geraldbuthaud.fr/GaleriePhoto/FdEcran/img/010.jpg

  

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×